Parlons de DOE numérique !

Le DOE c’est quoi ?

Avez-vous déjà entendu parler du DOE ? Aujourd’hui tout est en transition vers le numérique et le BIM est désormais utile sur tous les leviers de la construction. A la fin d’un chantier avec la remise des clés, le maître d’œuvre (MOE) doit transmettre au maître d’ouvrage (MOA) le Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) pour documenter les bâtiments tels qu’ils ont été réellement construits. Ce dossier constitue la principale source d’information pour le gestionnaire de patrimoine qui va ensuite prendre la main à l’issue de la phase de construction. A ce titre il contient les plans conformes à l’exécution, les notes de calcul, les notices de fonctionnement, la qualité des matériaux et des matériels utilisés.

Selon le Guide Pratique de la Direction Générale de l’Urbanisme, de l’habitat et de la Construction : « Le marché de maîtrise d’œuvre précise le contenu du DOE, sa structure définie à partir des besoins du gestionnaire et le nombre d’exemplaires (exemplaires papier avec classement des documents en sous-dossiers + un exemplaire reproductible par fichier informatique). »

Dans une processus BIM, l’essentiel est de numériser et de documenter un ouvrage ou un bâtiment ce qui permettra de l’inscrire dans un cycle de vie global dont chacune des étapes est ensuite valorisée par l’exploitation de la maquette. Le DOE doit être délivré en plusieurs exemplaires et il est plus souvent au format papier, qu’en version numérique. L’approche de Cobuilder vise à rendre le flux d’information de construction numérique, accessible et facile à utiliser. Dans ce contexte, la modélisation d’un projet et l’incorporation de toutes les données au format numérique peut sembler couteux, mais si on regarde à long terme, elle vise à réduire tous les couts de maintenance du bâtiment. C’est une manière innovante de gérer le projet et de maintenir l’ouvrage à tous étapes de son cycle de vie, ainsi que d’avoir accès à la documentation dont vous avez besoin. La gestion de l’information en format papier, malheureusement, n’est pas toujours fiable et pas toujours accessible. L’absence des consignes et des fiches techniques peut devenir un véritable enjeu économique et technique pour le maitre d’ouvrage, ainsi qu’induire mauvaise gestion du bâtiment et une augmentation des couts de maintenances de l’ouvrage.

Mais que comprend le DOE ? Contient-il toujours le même type de documents ? En quoi est-il bénéfique pour nous ?

Outre l’ensemble des plans et descriptifs concernant les réseaux, les revêtements, les implantations, le mobilier et les détails d’exécution du chantier, le DOE est constitué à partir des plans conformes à l’exécution remis par les entreprises, des plans de récolement ainsi que des notes de calculs et tous les manuels d’utilisateurs, de maintenance et les fiches techniques fournies par les fabricants des matériaux et matériels lors de la réalisation de l’ouvrage afin de permettre l’exploitation et l’entretien ultérieurs de l’équipement.

En marché public, l’article 40 du Cahier des Charges Administratives Générales (CCAG) prévoit que son contenu est fixé dans les documents particuliers de marché. Il doit cependant comporter au moins :

  • Les plans d’exécution conformes à l’ouvrage exécuté, plans de distribution et de détail de l’installation
  • Les notices de fonctionnement
  • Les notices techniques descriptives
  • Le manuel de maintenance décrivant la périodicité des éléments à remplacer
  • Les notices de fonctionnement sur l ‘utilisation du matériel

Afin de remplir pleinement son rôle, il est indispensable que le DOE soit réalisé avec précaution et de manière structurée. Dans les cas contraires, il devient promptement un document inopérant. Il est important de rester vigilant dans la constitution du DOE. Souvent ce dossier représente une vraie contrainte administrative en fin de projet, il peut vite être négligé et voir sa constitution déléguée à des services éloignés des travaux ou à un stagiaire. Une mise en page basée sur les standards et bien structurée est fondamentale. Si vous opérez avec un DOE au format papier, il vous sera beaucoup plus difficile d’y effectuer des modifications sur l’ensemble des exemplaires ou, d’y ajouter des éléments.

DOE numérique contenu

En fonction du type de projet dans la construction, il peut être aussi complété avec des documents tels que :

  • L’inventaire des matériels installés
  • Les formations à l’utilisation des différents équipements et du matériel
  • Les préconisations sur les produits d’entretien
  • La liste des pièces détachées
  • Les plans de recollement
  • Localisation des cloisons et portes Coupe-Feu

Les données relatives aux objets et systèmes de la maquette numérique (centrales de traitement d’air, localisation des cloisons et portes) sont également intégrées dans le système. Le but est de créer un ordre et une bonne organisation afin d’établir une continuité et une traçabilité, tout au long du cycle de vie du bâtiment.

Numériser les données du bâtiment désormais possible ?

De quelle manière les acteurs peuvent-ils s’entendre sur la fourniture d’une maquette BIM DOE tel que construit en fin de chantier ?

La valeur ajoutée du DOE BIM est reconnue par tous, mais même avec toute la bonne volonté du monde cet objectif reste complexe à atteindre avec les méthodes traditionnelles. C’est l’enjeu qui existe aujourd’hui.  Heureusement, il existe une solution à cet enjeu : la numérisation des documents et des données lors d’une construction. Pour parvenir à ce résultat, coBuilder a d’abord repensé d’une solution innovante – Cobuilder Collaborate.

Nous sommes en mesure de :

  • Etablir les exigences pour les documents nécessaires pour un DOE numérique
  • Vérifier que l’information fournie est correcte
  • Fournir tout l’inventaire des matériels installés
  • Intégrer les données dans le model digital

Cette solution permet de fournir un DOE BIM “As-Built” au Maître d’Ouvrage.

« Le BIM permet de disposer d’une base de données « as-built » de qualité, ainsi qu’une représentation visuelle 3D de l’ouvrage de construction. Cette base de données associée à la maquette numérique contient l’ensemble des composants techniques du bâtiment qui sont traités comme des objets auxquels peuvent être associées des caractéristiques techniques (modèle, matériaux utilisés, résistance à la chaleur, niveau écologique, etc.). »

explique le PDG de Cobuilder France, Frédéric GRAND

Pour en savoir plus sur notre solution Cobuilder Collaborate, contactez le Support de Cobuilder à support@cobuilder.com ou le PDG de Cobuilder France, Frédéric GRAND à grand@cobuilder.fr !

À bientôt.