Les conseils du CEO : l’innovation numérique pour les fabricants

Les fabricants sont seuls propriétaires des données relatives aux produits qu’ils fabriquent. Dans un monde en constante innovation, les données apportent une grande puissance mais aussi de grands risques. C’est la raison pour laquelle nous rencontrons aujourd’hui de nombreux fabricants qui cherchent à comprendre comment véritablement contrôler leurs données, comment les gérer et les utiliser pour tirer pleinement parti de leur valeur. Après tout, les données sont un atout dont elles disposent depuis des années, mais elles deviennent un facteur de différenciation crucial pour leur activité.

L’industrie de la construction a subi des changements majeurs causés par l’introduction de nouvelles lois et réglementations liées au commerce mondial, aux innovations de produits, à la technologie et aux nouveaux processus de travail. Ces changements ont également touché les fabricants de produits de construction et de composants. Aujourd’hui, ils sont en position d’utiliser leurs données comme moyen de créer un profond changement – un changement qui apportera des avantages non seulement pour leur entreprise, mais aussi pour notre société dans son ensemble.

Nous attendons de voir apparaitre les principaux perturbateurs dans le secteur de la construction, le nouveau « Uber » et l’« Amazon » de l’industrie de la construction. Les fabricants avant-gardistes ont réalisé l’émergence d’un nouveau marché pour les « jumeaux numériques » de leurs produits et le premier facteur de succès sur lequel ils se sont penchés est la bonne gestion de leurs données. Pour les soutenir dans ce défi, Lars Chr. Fredenlund, CEO de Cobuilder AS, donne de précieux conseils aux fabricants de produits de construction.

« Je travaille avec de grands fabricants Européens et des associations d’industriels dans de nombreux secteurs de notre industrie et, globalement, l’accent est mis sur la création d’une base solide pour répondre au business model numérique émergeant en s’appuyant sur la normalisation. Je suis fermement convaincu que seuls les processus de gestion des données normalisés permettront réellement l’arrivée de nouveaux flux de revenus dans l’industrie. Dans ce contexte, il est important de souligner que les fabricants et les distributeurs doivent penser en termes de collaboration avec tous les acteurs de la construction dans le cadre d’un marché international. Lorsqu’il est question de normes pour la construction numérique, il est primordial de construire une compréhension commune entre les acteurs, les organisations et les pays. » – explique Lars Fredenlund.

Posséder les données

Aujourd’hui, les principales luttes de marché et politiques en Europe se déroulent entre les grossistes, les producteurs et d’autres acteurs. Ils cherchent à déterminer qui est le « propriétaire » des données et de quelles données il s’agit. Les données deviennent un facteur stratégique. Les fabricants ont ici une occasion unique de s’imposer comme des acteurs clés.

L’industrie de la construction s’appuiera de plus en plus sur des données cohérentes associées aux produits (systèmes et composants). Par conséquent, il est crucial que les fabricants assument chacun la responsabilité de leurs propres données. Aujourd’hui, les systèmes internes sont utilisés pour répondre aux besoins économiques (ERP), besoins de support client (CRM), besoins marketing (PIM, WEB) etc… Cependant, la majorité des données importantes sont partagées avec les utilisateurs via des formats numériques non structurés (word, pfd , xls) ou, dans certains cas, des fournisseurs tiers (bases de données de produits). Pour les utilisateurs de ces données produits, cela peut entraîner de nombreuses incohérences, des pertes de données, des problèmes de version et une mauvaise qualité générale des données. Pour les fabricants, cela signifie qu’il faut gérer de nombreux doublons de bases de données, d’importantes inefficacités opérationnelles et des opportunités économiques manquées. Ces implications illustrent la nécessité de mettre en place une stratégie numérique qui prend en compte à la fois les données internes et externes et la connexion entre les deux afin de créer une architecture de données cohérente optimisée pour les utilisateurs internes et externes.

Il existe d’autres complications lorsque la stratégie numérique du fabricant ne prend pas en charge les besoins en données des différents utilisateurs de données. Une bonne compréhension du cycle de vie du produit est primordiale ici. Les données sur les produits de construction sont utilisées par les utilisateurs finaux, les architectes, les artisans, les entrepreneurs, les autorités, les grossistes, les gestionnaires de patrimoine, etc. Ces différents utilisateurs ont tous besoin de données différentes. Comme illustré par la Figure 1, une stratégie permettant aux fabricants de fournir les bonnes données au bon moment est nécessaire, en fonction du type de données à gérer.

3 types of data to consider in your data strategy

« De mon point de vue, les fabricants devront fournir des données à de nombreux systèmes et outils à l’avenir. Tous ont besoin de données différentes. En Norvège, la discussion a récemment été plus trompeuse qu’informative. Les acteurs développent individuellement des cadres numériques et même des formats qu’ils veulent transformer en standards.  J’estime que cela provoquerait des blocages pour l’industrie de la construction mondiale. Ce travail doit être harmonisé entre les organismes de normalisation nationaux et internationaux afin de garantir que l’industrie mondiale bénéficiera d’une méthodologie commune applicable à tous les acteurs. » – explique également Lars.

La future norme BIM ISO 19650 Organisation de l’information sur les travaux de construction – La gestion de l’information utilisant les parties 1 et 2 sur la modélisation des données du bâtiment décrit comment et quand les acteurs doivent échanger les informations. Elle établit une division claire entre géométrie / objets (3D), informations (données) et documents. Elle définit les besoins d’information à toutes les étapes du cycle de vie d’un bâtiment et les avantages d’une approche systématique de la gestion des données. C’est exactement ce que le médecin a prescrit pour l’industrie de la construction.

Comprendre de telles normes et comment construire une stratégie de données autour d’elles créera un avantage concurrentiel pour les fabricants. Définir une stratégie numérique est une future tâche essentielle pour toutes les entreprises. Contactez vos partenaires les plus importants dans le secteur et commencez à discuter.

« Pour réussir dans ce domaine, envisagez une prochaine évolution, prenez des décisions pour le meilleur intérêt de votre entreprise et regardez au-delà de vos propres frontières nationales lorsque la stratégie doit être discutée. Aussi, assurez-vous de bien savoir ce que les associations industrielles ont réalisé dans ce domaine. Ils ont la responsabilité de représenter votre entreprise devant les organismes de normalisation afin d’assurer une concurrence loyale et un marché ouvert » – conseille Fredenlund.

Nouvelle Norme pour les Modèles de Fiches Produits

Le comité Européen de normalisation CEN travaille sur une norme pour la numérisation de l’ADN des produits. De cette manière, les fabricants seront aidés dans leur besoin de fournir des données interprétables informatiquement, qui peuvent être comprises indépendamment du type de système informatique et de l’utilisateur.

Une partie importante de ce travail consistait à examiner d’abord les normes existantes relatives aux produits de construction dans tous les États membres de l’UE. Les groupes de travail du CEN TC/442, incluant des organismes nationaux et des représentants de l’industrie, normalisent entre autres comment décrire les propriétés des produits nécessaires par exemple pour définir les exigences fonctionnelles dans un projet de construction. Ces méthodologies sont ensuite utilisées pour définir des Modèles de Fiches Produits. La normalisation du processus de création de ces modèles permettra un partage structuré des données et ouvrira des possibilités pour les fabricants de créer une stratégie cohérente de gestion de leurs données internes en accord avec les normes de processus telles que l’ISO 19650.

When building your data strategy sonsider the application of these standards

« Cobuilder a été pionnier dans ce domaine et a créé des Modèles de Fiches Produits basés sur les normes CEN à venir. Aujourd’hui, il y a des courses parallèles à travers l’Europe dans lesquelles les acteurs définissent leurs propres « standards » et nous voyons la même chose se produire ici en Norvège. Nous devrions tous collaborer avec les organismes nationaux de normalisation et les organismes internationaux tels que buildingSMART International et ses sections nationales, le CEN et l’ISO, afin de faire progresser l’industrie. C’est probablement la collaboration la plus importante dans l’histoire de la construction numérique et cela se passe maintenant. » – explique Lars.

De plus, en Europe, les entreprises et les sous-traitants commencent à utiliser les IFC comme format de données commun et un certain nombre d’éditeurs logiciels développent les bons outils informatiques pour ce travail. La norme  IFC et le standard GS1 constitueront les formats de données à la pointe de toutes les stratégies numériques dans le secteur de la construction. Les industriels doivent comprendre comment leurs produits peuvent être assemblés pour composer des systèmes qui peuvent à leur tour être intégrés à des maquettes numériques (BIM). Des données interprétables informatiquement sont la clé pour que tous les acteurs puissent rechercher les bons produits ou obtenir les informations qu’ils veulent.

L’avenir des données de produits de construction

Il est important d’apprendre des autres industries sur les avantages de la numérisation. Aujourd’hui, vous pouvez facilement trouver où réserver une chambre d’hôtel ou un vol en ligne, vous pouvez également comparer les fournisseurs (fabricants) et prendre une décision éclairée pour vos achats. Il n’existe pas de « base de données de produits » unique, mais une « structure de données » commune qui aide les utilisateurs sur Internet.

« Je pense que l’industrie norvégienne n’a pas senti un point important au sujet de la numérisation, nous ne pouvons pas disposer d’un « système universel ». Nous devons nous appuyer sur des structures de données ouvertes afin de collaborer et de permettre la concurrence entre les industriels dans de bonnes conditions. Tout comme dans le secteur de l’hôtellerie, une seule base de données de produits n’existe pas. Ce que nous avons, c’est un certain nombre d’acteurs utilisant des ensembles de données communs afin de répondre à nos besoins de données. Chez coBuilder, nous travaillons pour aider les fabricants à atteindre le meilleur niveau de qualité pour leurs clients et à apporter de la valeur à leurs activités. »