La Fédération de l’Industrie du Béton (FIB) et
le Centre d’Études et de Recherches de l’Industrie du Béton (CERIB)

accompagnent le développement du secteur sur le front numérique

La FIB défend les intérêts des industriels fabricants de produits en béton et assure la représentation de la profession auprès des pouvoirs publics et de l’environnement professionnel au niveau national et Européen. Elle est également un lieu de réflexion et d’action pour les professionnels de l’industrie des produits en béton. En tant que soutien et service à ses membres, elle contribue au développement de l’industrie et à la promotion du processus de fabrication des produits et systèmes en béton.

Le Cerib est un Centre Technique Industriel tourné vers la recherche et l’innovation. Son expertise dans le domaine de la construction et en particulier pour l’industrie du béton (matériau et produits préfabriqués) ainsi que ses équipements de pointe lui permettent d’accompagner les industriels et prescripteurs du marché en leur fournissant appui technique et information.

« Dans sa compréhension de l’Objet Numérique, Cobuilder privilégie la donnée dans son ensemble plutôt que la géométrie 3D. Cette approche de la gestion de l’information est en adéquation avec la méthodologie qui a été déployée par l’Industrie du Béton pour structurer les propriétés des produits génériques. »

Remy Lannoy, Ingénieur Responsable du Département Construction Numérique & BIM du CERIB

Besoin de la profession

Attentive aux attentes du marché et aux évolutions réglementaires, la FIB et le CERIB ont reconnu le BIM (Building Information Modelling ou Modélisation des informations du Bâtiment) comme le principal moteur de la croissance économique dans le secteur.

Grâce à la mise en place d’une base de données numériques des produits et des systèmes de l’industrie du béton, ils entendent répondre au besoin croissant du partage de données fiables et structurées sur les produits de la construction tout au long du cycle de vie d’un ouvrage.

Defi à relever

A ce jour, une même donnée de construction est encore déclarée différemment par divers acteurs d’un même projet. Et, ces échanges non-qualitatifs des données entravent non seulement l’activité des déclarants (fabricants, entrepreneurs, revendeurs, designers, etc.) mais également celle de leurs clients.

C’est pourquoi, accompagner l’ensemble des industriels avec leurs spécificités dans leur transition numérique et favoriser l’utilisation de modèles et d’objets génériques est un nouveau défi relevé par la FIB.

Cette transition qui doit se généraliser d’ici 2022, constitue également l’opportunité de mieux définir l’offre de l’Industrie du Béton et de rendre plus facilement accessibles ses solutions à tous les acteurs.

Solution

Avec l’appui du CERIB, la FIB a lancé un projet collectif qui vise à faciliter la structuration et l’intégration de données génériques dans les objets des maquettes numériques dès la phase DCE et permettre en phase de réalisation la transmission de leurs caractéristiques spécifiques à l’ensemble de la maîtrise d’œuvre (architectes, économistes…) et aux entreprises de la construction.

Pour ce faire, elle a signé un accord de collaboration stratégique avec Cobuilder, dont le savoir-faire et la plateforme de données primée fourniront l’infrastructure qui permettra au secteur d’être à l’avant-garde de la construction numérique.

Cliquez sur l’image pour la visualiser en taille réelle.

Mise en oeuvre pas à pas

1. La première étape du projet de numérisation visait à créer des Modèles de description et un catalogue de produits et systèmes génériques à la marque de la FIB.
La fédération a partagé avec Cobuilder ses Modèles de description Excel issus des travaux réalisés dans le cadre du projet PO BIM notamment, où elle fut très active. Nous les avons enrichis de propriétés – identifiées de manière unique par le GUID (l’identifiant unique global) – et démultipliés à l’aide de la solution logicielle Cobuilder Define – le cœur de la plateforme numérique -, qui permet de structurer et de normaliser les données.

Ainsi, la contribution de la FIB jumelée à l’expertise de Cobuilder ont permis de traiter les produits de plus d’une vingtaine de familles de produits et systèmes en une année.

2. En ce deuxième semestre 2020, s’amorce la seconde étape du projet. L’approche précédemment utilisée a été ajustée pour répondre aux besoins de la fédération qui évoluent.

Elle vise d’une part, à lui permettre une complète autonomie pour la création et la gestion de ses données, et d’autre part, de faciliter le quotidien de ses membres.

Ainsi, le CERIB prend la main sur l’alimentation de ses Modèles de description de produits et systèmes génériques et sur ses propriétes avec la solution Cobuilder Define, pour créer des modèles en adéquation avec les produits et systèmes que ses membres peuvent offrir. Pour cela, il bénéficie entre autres des informations contenues dans le dictionnaire d’objets génériques de construction et ses propriétés, désormais référent pour la France :
« PO BIM », qui est intégré à la plateforme Cobuilder.

Les Modèles de description obtenus seront mis à la disposition des membres de l’association via une page publique à la marque FIB – CERIB. Ces derniers pourront les télécharger puis les utiliser comme
« matrices » pour créer leurs propres fiches produits.

En parallèle, la FIB continuera de gérer son catalogue numérique – qui est également à la disposition de ses membres – à travers Cobuilder goBIM.

Résultat

Cette nouvelle méthode de travail axée sur l’utilisation de Modèles de description de produits et systèmes numériques génériques permet aux Industriels du Béton, ressortissant du CERIB, de générer des objets BIM qu’ils implémenteront dans des maquettes numériques de projet en phase conception et qui pourront être enrichis en phase réalisation au fur et à mesure de l’avancement d’un projet de construction.

A la suite, le BIM permettra l’analyse, les simulations, les contrôles ainsi que les visualisations. La conception des bâtiments s’avèrera de meilleure qualité qu’auparavant, avec une détection des éventuels problèmes en amont avant la mise en chantier. Enfin, les coûts de construction se révèleront également mieux maîtrisés avec des données à jour extraites de la maquette numérique en temps réel.

En conclusion, la FIB et le CERIB ont été extrêmement attentif aux évolutions et besoins de l’ensemble de leur écosystème : « maîtrise d’œuvre et entreprises de la construction ». Ils ont identifié l’importance des données et ont amorcé la transition numérique de leur secteur tout en précisant l’offre de l’Industrie du Béton. Ce fort investissement permet à leurs solutions d’être aujourd’hui de plus en plus accessibles à tous les acteurs.